Faisons connaissance avec la nutrition santé et la micro-nutrition !


Tout est presque dit dans le titre ! C’est une discipline complète, un savant mélange de nutrithérapie, de diététique, de naturopathie mais aussi de conseil en complément alimentaire. Elle se base sur les dernières recherches en matière de nutrition et de physiologie humaine.

Le fameux serment d’Hippocrate ne dit-il pas :



« Je ferai servir suivant mon pouvoir

et mon discernement

le régime diététique au soulagement des malades » ?

Je vous propose d’éclairer un peu le sujet et de vous expliquer en quoi les conseils en nutrition santé et micro-nutrition peuvent être utile.

L’alimentation de nos jours


Au cours de l’histoire, notre alimentation a beaucoup évolué passant de l’époque des chasseurs-cueilleurs à l’ère industrielle de notre alimentation, répondant au besoin de nourrir les populations après la 2eme guerre mondiale. Si se changement d’alimentation a été bénéfique sur certains points (disparition de certaines maladies par exemple, le scorbut notamment), il a été désastreux sur d’autres.


La production de masse, la nécessité de rendement, ont rendu les sols pauvres et ont fait augmenter la consommation de pesticides et d’engrais. Notre œil de consommateur s’est habitué aux fruits et légumes parfaits, bien brillants. Il a donc été nécessaire d’adapter les végétaux en ayant recours aux OGM afin de pouvoir produire plus et plus beau.


Les sols se sont appauvris, les végétaux ont été modifiés selon des critères souvent esthétiques, les saisons n’ont plus été respectées… Le cercle vicieux s’est installé petit à petit ayant pour effet de réduire considérablement la teneur en matières nutritives de nos aliments comme leur goût. La pomme est un exemple parlant : quand nos grands-parents croquaient dans une pomme, c’est 400 mg de calcium qu’ils avalaient contre seulement 4 mg de nos jours, soit 100 fois moins ! Il en est de même pour une grande majorité des fruits et légumes mais aussi pour la viande : la teneur des oligo-éléments, des vitamines et autres minéraux diminue. Quand vous mangez une pêche issu de agro-industrie c’est comme si vous avaliez un grand vers d’eau sucré goût pêche.


Quelles solutions alors ?

Bonne nouvelle, elles existent!


Il faut d’abord tenter de corriger le tir. C’est ce que se propose de faire un conseiller en nutrition santé. Le but d’une consultation est d’aider chacun à choisir librement et en pleine conscience les comportements favorables à une bonne santé.




Je vous aiderai à adopter une alimentation saine, la moins toxique possible tout en gardant ce qui fait que nous somme un pays de gastronome : le goût et l’envie de manger des petits plats appétissant !


Quand venir demander conseil ?

Le meilleur moment devrait être avant de tomber malade, en prévention. En réalité, la médecine occidentale ne met pas assez l’accent sur la prévention et préfère guérir plutôt que prévenir.


Dans ce contexte, il est impératif qu’un diagnostic soit posé. Les conseils qui vous seront donnés viendront en soutien aux traitements mis en place par le corps médical. Une communication étroite avec votre médecin traitant sera nécessaire pour réviser la médication si nécessaire au fur et à mesure de la modification de votre alimentation (diabète, cholestérol, constipation, …). Je ne suis pas médecin, et je ne peux donc pas vous conseiller où commenter le traitement médical qui vous aura été prescrit. Mais je peux, grâce à cette collaboration, vous donner les bons conseils pour optimiser votre alimentation, compléter celle-ci avec des compléments alimentaires si besoin, et vous aidez ainsi à apaiser certains symptômes.

Une nutrition adaptée peut soulager de nombreuses maladies ( inflammatoires et/ou chroniques, l’acné, le psoriasis, les infections ORL, les colites, les ballonnements… ) selon les principes énoncés par de nombreuses études. Grâce à une alimentation adaptée, on peut vivre plus longtemps et en meilleure santé. On note également une amélioration du sommeil, mais aussi moins de coup de pompe dans la journée, des cheveux et des ongles plus forts, un moral regonflé, une baisse des dépressions saisonnières et, dans certains cas, une amélioration de la libido… Les indications sont multiples.

Un cas concret pour comprendre comment la nutrition peut aider…

Prenons le cas de Louise 70 ans qui vient me consulter. Elle aimerait passer l’hiver en pleine santé. Selon elle, elle s’alimente pourtant très bien depuis son cancer du sein il y a 10 ans. Elle ne comprend pas pourquoi elle est malade tous les hivers.

Voici ce qui ressort de notre discussion sur ce qui l’amène à solliciter mon aide:

• Sujette aux coups de froid hivernaux chaque année.

• A mis du temps pour se remettre d’une grosse bronchite l’année dernière.

• Randonne toutes les semaines (+ 30 min de marche rapide tous les jours).

• Bon sommeil entre 6 et 8h par nuit.

• Transit plutôt rapide.

• Ménopausée depuis l’âge de 53 ans

• Mammectomie il y 10 ans à la suite d’un cancer du sein.

• Suivie régulièrement par son médecin traitant.

• supplémenté en vitamine D, pas d’autre traitements.


Son alimentation :

Louise est très attentive à son alimentation, elle fait des jeûnes hydriques sur 2 / 3 jours, mange des graines germées et consomme du kéfir de fruits. Elle ne mange quasiment pas de viandes, mais met l’accent sur les œufs et le poisson. Elle mange sur 2 à 3 jours du cru, des légumes bio.

• Petit déjeuner : 1 smoothie avec des légumes et des fruits

• Midi : Souvent des « plats maisons », entrées de crudités, plats avec poissons + légumes

• Le soir : Mange souvent une soupe de légumes complètes avec de l’orge, ou des légumineuses

• Bonne hydratation et en plus boit presque 1 litre de kéfir de fruit par jour.

Ma proposition pour Louise :


L’alimentation de Louise est riche en Fruits et Légumes ce qui est une bonne chose. Son hydratation est bonne et elle fait du sport. Je commencerais par la féliciter pour son mode de vie.

Par contre, sa consommation de kéfir de fruit est excessive tout comme sa consommation de crudités ; résultat, son système digestif est sûrement en souffrance. Toutes ces habitudes ont fatigué son intestin provoquant peut-être une dysbiose. Ce déséquilibre digestif expliquerait son transit rapide mais aussi une baisse de son immunité. En effet, la flore intestinale est un constituant essentiel de notre système immunitaire.

Mon conseil :

  • Les cures de jeûne épuisent l’organisme. Il faut donc privilégier celles-ci au printemps ou à l’été, 1 à 2 par an.

  • Le kéfir est une boisson saine en quantité maîtrisée, c’est à dire 1 à 2 verres par semaine dans le cas de Louise. Je lui proposerai des idées d’eaux aromatisées à réaliser elle-même si elle n’aime pas boire de l’eau « nature »


  • Éviter les cures de cru sur une journée complète et privilégier les crudités en entrée le midi ou le soir. L’excès de nourriture crue agresse l’intestin provoquant ballonnement, gaz, …

Concernant la micro-nutrition, s’il n’existe pas de contre-indications médicales et toujours en accord avec le médecin traitant :

- Restaurer la flore intestinale avec des probiotiques pour améliorer la perméabilité intestinale et dynamiser le microbiote qui est le siège de l’immunité.

- Supplémentation en Vitamine B12 ( seulement si carence à la prise de sang)


- Supplémentation en vitamine C, Zinc et B6 pour renforcer l’immunité en cure en novembre et durant l’hiver en cure si besoin.

En phytothérapie :

Si besoin en complément infusion de thym, échinacée, …

***




Vous souhaitez une rdv : c'est par ici !

Sources :

- Définition de la nutrithérapie - La Nutrithérapie | Que ton aliment soit ton médicament (lanutritherapie.fr)


- Les fruits et légumes dans l'alimentation : enjeux et déterminants de la consommation - Institut National de Recherche en Agriculture, Alimentation et Environnement (inrae.fr)

- https://www.seignalet.fr/fr/

#nutrition #bonnesanté #alimentation #micronutrition #seignalet #nutritherapie #curtay #diététique