Les IPP ? Bonne ou mauvaise idée… le point de vue de la naturopathie



90 % des demandes en naturopathie concernent la digestion et notamment les reflux et les brûlures d’estomac. Ballonnement, ventre gonflé, mauvaise digestion … je vous propose de mettre en avant le point de vue de la naturopathie pour vous passer des antiacides et retrouver la santé intestinale.

C’est quoi un IPP ?


Les IPP (inhibiteur de la pompe à protons) sont des médicaments qui permettent de limiter l’acidité de l’estomac. Ils sont généralement prescrits pour limiter la douleur engendrée par les reflux et les ulcères gastriques. Se sont ceux qui se terminent par ….prazole . La majorité des prescriptions de ces médicaments se font malheureusement en dehors du cadre légal et certains sont même en vente libre comme le Maalox par exemple.

Ces médicaments rendront l’estomac moins acide, mais vous n’aurez pas supprimé la raison pour laquelle vous aviez ce désagrément. Le rôle de la naturopathie est de trouver cette cause pour éviter les cercles vicieux et vous débarrasser durablement de ce problème.

Le reflux acide est dû, paradoxalement, à un manque d’acidité de l’estomac. En effet, pour digérer les aliments, cet organe envoie une dose d’acidité via l’acide chlorhydrique dans le bol alimentaire. Si la quantité d’acide dans l’estomac n’est pas suffisante pour digérer les aliments, il y a ballonnement avec, souvent, l’émission de rots contenant une petite quantité d’acide chlorhydrique (le peu qui a été secrété dans la digestion). Cela permet d’évacuer le ballonnement qui s’est installé.

La conséquence de la prise d’IPP à court et à long terme

Sur le court terme , ces médicaments peuvent engendrer une baisse de la capacité à bien digérer, des nausées, des vomissements, mais aussi la diarrhée.

Sur le long terme, on peut voir un effet rebond avec une augmentation du reflux de l’acidité, ce qui va engendrer un cercle vicieux : plus de ressenti acide, plus de consommation d’antiacide.

De nombreuses carences sont engendrées par la prise des IPP. En effet, l’assimilation de certaines vitamines et de certains minéraux ne se fait pas correctement. Cela concerne notamment le calcium, le magnésium, le fer et la vitamine B12.

La mauvaise assimilation du calcium aura entre autres une incidence sur l’état osseux en favorisant l’ostéoporose et les fractures.

Le manque de vitamine B12, engendrera quant à lui, des désagréments d’ordre neurologique avec des pertes d’équilibres. Cette carence favorise l’irritabilité et peut réduire les influx nerveux dans les muscles, entraînant des crampes.

La carence en magnésium sera le lit des états de stress intense pouvant aller jusqu’au burn-out. Elle peut aussi être la responsable d’une irritabilité et d’une fatigue intense.

Au niveau de notre microbiote (vous savez, notre 2e cerveau), les IPP vont dégrader ce milieu en favorisant la prolifération des mauvaises bactéries et détériorer la couche protectrice de l’intestin et de l’estomac. Cette couche va devenir poreuse et laisser passer dans notre sang les déchets que l’organisme aura si durement filtrés pour être évacués. C’est l’inflammation générale qui guette ! Au final, il y a des risques de voir apparaître une sensibilité alimentaire ou une certaine intolérance à de nombreux aliments.

En bloquant l’acidité de l’estomac pour limiter les reflux, on va favoriser le développement bactérien habituellement bloqué par l’acidité de l’estomac : Helicobactere Pilori, Candida Albican….

Des solutions naturelles sont possibles

Avec l’accord de son médecin, il faudra se sevrer progressivement pour faire comprendre à votre organisme que vous allez reprendre le contrôle. Il faudra être patient ! Les 2 semaines suivantes pourront être difficiles, mais après vous vous sentirez vraiment mieux.


  • On teste son taux d’acide chlorhydrique :


La première chose à faire est de tester son acidité : à jeun, le matin au réveil, dans un verre d’eau il vous faudra diluer 1cc de bicarbonate de soude alimentaire. Vous buvez ce mélange avant de chronométrer le temps d’émission du rot. Si le rot apparaît en moins de 3 min alors tout va bien, vous ne manquez sûrement pas d’acidité. Plus de 3 min ? L’acidité commence à manquer. Au-delà de 5 min le manque est sévère.

Une supplémentation artificielle sera nécessaire le temps de retrouver un estomac sain.

  • Arrêt du gluten :



Le gluten moderne est un vrai poison pour les parois du système digestif. Il s’accumule sur les parois et crée une couche sous laquelle l’intestin se dégrade. Même sans être « allergique » au gluten, il convient, en cas de signes digestifs, de stopper les aliments qui en contiennent (pain, pâte contenant du blé, pâte a pizza, et tous les dérivés).


  • Manger lentement en mâchant bien :


L’estomac à sa fonction propre, avec ses acteurs dédiés, il n’est pas là pour faire le travail de la bouche ! Il faut donc préparer le travail de l’estomac en mâchant bien ses aliments : ils doivent arriver déjà en bouillis dans l’estomac… En gros, on mâche 7 fois avant d’avaler.

  • On gère son stress :

Le stress est un gros facteur de bouleversement intestinal ! Il limite la sécrétion d’enzymes, perturbe les hormones et crée des carences en magnésium (déjà bien limité par la consommation des IPP).

Mon astuce : 3 grandes inspirations avant de vous mettre à table ou dans votre parc préféré. Inspirez par le nez et soufflez par la bouche.

  • On protège son estomac et on redonne les bonnes enzymes


Les premières semaines du sevrage, il faudra refaire la couche protectrice de l’estomac pour lui redonner une belle structure et lui permettre de fonctionner correctement. On pense par exemple à de l’aloe vera pour jouer ce rôle.

Les enzymes digestives sont nécessaires pour permettre une bonne digestion des sucres, protéines et lipides. Un estomac affaibli, ne sera pas en capacité de les produire en quantité suffisante dans un premier temps.

  • On demande à son médecin de faire une prise de sang :

Une des causes de reflux et de problèmes intestinaux c’est l'hypothyroïdie. Un manque d’hormone thyroïdienne (T3) ralentit tout le tube digestif. Les aliments restent plus longtemps dans l’estomac et fermentent ce qui provoque reflux , gaz et putréfaction.

Il peut également être intéressant de mesurer la carence en vitamines et minéraux engendrés par la prise sur le long terme d’antiacides et remédier à un éventuel déséquilibre.


Rien n’est irrémédiable et des solutions simples sont possibles. Je vous conseille toutefois de consulter un spécialiste de la santé naturelle pour vous orienter vers les bonnes actions à mettre en place pour un résultat durable et rapide. Le conseiller en naturopathie, n’étant pas médecin, une communication entre votre médecin traitant et le thérapeute sera la clé pour une prise en charge complète et pertinen

14 vues0 commentaire