Stimuler son immunité , récupérer après une infection à Covid

L’hiver est déjà bien présent avec son lot de virus habituels, mais aussi la 5e vague de COVID et ses variants. Stimuler son immunité sera essentiel pour faire face aux infections, virus et bactéries qui nous rendent malades.

Je vous propose un petit tour des conseils naturopathiques que l’on peut suivre pour passer au mieux l’hiver ou se remettre d’une infection à COVID.

L’immunité en résumé


Le système immunitaire est à notre organisme ce que la police municipale est à la ville. Il permet de préserver l’ordre dans notre corps, le protégeant de dysfonctionnements internes et d’agressions externes.

L’organisme est un ensemble de cellules et de bactéries, qui doivent fonctionner de concert pour que nous soyons en bonne santé. Pour cela, le système immunitaire dispose de nombreux processus de contrôle et de défense les globules blancs, les lymphocytes, les anticorps…

Le statut immunitaire est particulièrement dépendant de la qualité de notre alimentation, mais aussi de notre microbiote (les bonnes bactéries de notre système digestif).

C’est dans l’intestin que 80 % de notre immunité est issue quand celui-ci est sain.


Stimuler ses défenses naturellement Vous l’aurez sûrement déjà compris, c’est une hygiène de vie globale saine qui vous permettra d'acquérir et de conserver une immunité au top ! Cela dit, il faut bien commencer par quelque chose… Tout d'abord, notre intestin doit être bichonné.

On limite donc tout ce qui l'irrite pour éviter la dysbiose (mauvais terrain intestinal avec généralement ballonnement, diarrhées, constipation, douleur, intolérance alimentaire, candida…). Puis, on remet sur pied une bonne flore avec des probiotiques adaptés.

Cela permettra d’éviter la fuite des vitamines et minéraux dans les selles et les urines et de permettre à l’organisme de mieux filtrer les déchets.


On fait contrôler par son médecin son statut en vitamines


Les carences en vitamines sont beaucoup plus fréquentes qu’on ne le pense. Hors, un mauvais taux de celles-ci et des minéraux dans le sang est un facteur de dysfonctionnement de notre système immunitaire.


Il faudra particulièrement surveiller son taux de zinc, de magnésium, de fer, de sélénium et de vitamine D, A et C.

En France , selon l’étude SUVIMAX, 75% des hommes et 77% des femmes sont en dessous de l’apport nutritionnel conseillé en magnésium et en zinc, pire, c’est presque 100 % de la population française qui est en carence de vitamine D.

Notre alimentation



Elle a toute son importance.

Une alimentation équilibrée, de qualité (bio de préférence) et de saison est primordiale. L’agriculture intensive et industrielle a fait baisser le taux de vitamines et de minéraux dans nos produits frais. Le bio rétablit en partie ce déficit tout en limitant les toxiques comme les pesticides par exemple. Consommer des fruits et légumes de saison permettra d’avoir des légumes cueillis à maturités permettant une bonne teneur en vitamine et minéraux.


Attention à ses hormones !


Des hormones qui fonctionnent au ralenti, une hypothyroïdie ou encore un déficit en DHEA diminue la capacité de notre corps à nous défendre face au virus. Cela se manifeste souvent par des infections ORL à répétition, des bronchites, une fatigue accrue ou des baisses de moral… Une simple prise de sang permet de contrôler les quantités d'hormones dans notre corps pour apporter une solution à ce déséquilibre le cas échéant.


Des solutions naturelles existent !


Se supplémenter si nécessaire, adapter son alimentation avec une bonne quantité de fruits et de légumes, éviter les antibiotiques et préférer les plantes ou les Huiles essentielles (HE) si possible. Pour compléter le tout, un peu d’activité physique et de calme avec la pratique de la méditation ou de la cohérence cardiaque.

Les plantes sont d’un réel secours en première ligne en début d’infection.


On note l’efficacité en aromathérapie de l’HE d’origan, de cannelle ou de Tee-tree mais également l’HE de Ravinstara : elles ont des actions bactéricide, fongicide et virucide ce qui permet de venir à bout de la plupart des infections banales de l’hiver. Les plantes en tisane offrent également une bonne gamme de solutions comme avec l’action anti-infectieuse du thym, ou le gingembre qui est tonifiant. En prévention, (de quoi?) l’échinacée ou la propolis feront des miracles.





Dernier point important !

Il est fortement recommandé de demander conseil et de se référer à un professionnel formé à ces techniques tel un conseiller en naturopathie. En effet, il existe beaucoup de contre-indications avec les huiles essentielles et les plantes.


Les compléments alimentaires nécessitent également un accompagnement. Tous ne se valent pas et l'apport de chaque molécule devra être estimé en fonction de chaque consultant pour un conseil personnalisé. Nous sommes tous uniques !


Si les symptômes persistent au-delà de 5 jours il faudra de toute façon consulter un médecin.

13 vues0 commentaire